RIONS UN PEU

Ech marister ed Rustoville était également l'auteur de "fables express",
ces courts textes en vers suivis d'une conclusion, la "moralité",
qui
consiste en un calembourg ou un à-peu-près.
En voici quelques-unes dues à sa plume.

 

 

Un homme se lave là-bas
En bordure de la rivière.
Comment ? Tu ne le connais pas ?
C'est un fils de tes père et mère.

---------- Moralité ----------

S'il se nettoie, c'est donc ton frère.

 

Le coucou, fainéant et cynique,
Dépose son oeuf unique
Dans le nid de la fauvette.

---------- Moralité ----------

Les bons bâtissent pour les mauvais.

 

Jean va en vacances à Lausanne,
Henri à Neufchâtel et Suzanne
A Zurich. Quant au pauvre Léon,
Sans argent, il reste à la maison.

---------- Moralité ----------

Pas d'argent, pas de Suisse.

 

Ce gamin est grossier, dit la mère au papa.
Il n'a dans la bouche que bétail et chameau,
A sa petite soeur il apprend des gros mots.
Le père, alors, prit le martinet et frappa.

---------- Moralité ----------

Aux gros mots les grands remèdes.

 

Le petit Jean-Michel veut être enfant
De choeur. Mais son père est un mécréant
Qu'on ne voit jamais à l'église.
Le prêtre dit : la place est prise.

---------- Moralité ----------

Loin de Dieu, loin du choeur.

 

A la clinique
La sonnerie électrique
Ne fonctionne pas.

---------- Moralité ----------

Frappez et l'on vous ouvrira.

 

Pour se rendre aux waters, le camarade Eugène,
Etant au cinéma, un moment s'absenta
Il fit vite et pourtant au retour constata
Qu'à sa place trônait une dame sans gêne.

---------- Moralité ----------

Qui va à la chasse, perd sa place.

 

Un gendarme retraité baillait.

---------- Moralité ----------

L'ennui naquit un jour de l'uniforme ôté.

 

 

Un peintre dorait
L'enseigne d'un restaurant.
Dedans on dévorait.
Pour lui, rien sous la dent.

---------- Moralité ----------

Qui dore dîne.

 

Deux angoras
Guettaient un rat.
Un chien le dévora.

---------- Moralité ----------

Un chien vaut mieux que deux angoras.

 

Le père buvait du gin.
Les fils buvaient du vin.
Les filles buvaient de la bière.
De l'eau ? Seule en buvait la mère.

---------- Moralité ----------

L'eau va toujours à la mère.

 

A l'étal du marchand de marée
Quelques sardines, un seul hareng,
Deux maquereaux, trois raies
Et dix thons sur un rang.

---------- Moralité ----------

C'est le thon qui manque le moins.

 

L'ouragan corne. La maison d'Ulysse
S'abat soudain avec fracas.
Sa voisine, énorme bâtisse,
Résiste et ne s'écroule pas.

---------- Moralité ----------

La maison la plus forte est toujours la meilleure.

 

La viande est sur la table.
Le chat vient : une minette
De voler réputée incapable.
Elle s'en va pourtant avec la côtelette.

---------- Moralité ----------

En toute chose il faut considérer la faim.

 

Sur son mollet une varice
Grossit peu à peu en un noueux paquet,
Menaçant genou et cheville. Maurice
Dit : " Bientôt çà va claquer.
Voyons le chirurgien."
Celui-ci l'enleva en moins de rien.

---------- Moralité ----------

La varice perd tout en voulant tout gagner.

 

Le bouchon de la canette a sauté.
Le gaz, hors du goulot, pousse
Le liquide qui mousse
Et tombe sur la table à côté.

---------- Moralité ----------

Bière qui coule fait de la mousse.

 

L'herbe partout verdoyait.
Le pis des vaches se gonflait.
Le seau de lait s'emplissait.
Et le beurre augmentait.

---------- Moralité ----------

Le beurre à ses raisons
que la saison ne connaît pas.

 

Ta tante est morte,
Dit le père à l'enfant.
Le fils aussitôt prend la porte
Court vers un arbre et se pend.

---------- Moralité ----------

Et le fils dégénère
Qui survit un moment à la soeur de son père.

 

La noce est sur trois rangs :
Deux debout, l'autre sur un banc.
" Ne bougeons plus. Regerdez-moi.
Un... Deux... Trois ! "

---------- Moralité ----------

Frères, il faut sourire.

 

Depuis le matin un ivrogne boit
Et toujours paie ce qu'il doit.
Le soir, sur un mur, il renvoie.

---------- Moralité ----------

Paie ce que bois, revienne que pourra.

Les cloches sonnent gaiement
Comme pour un jour de fête.
Certes, le sonneur n'a plus toute sa tête,
Car il s'agit d'un enterrement.

---------- Moralité ----------

La façon de sonner vaut mieux que ce qu'on sonne.

 

Dans son panier la ménagère
Avait du lard et des panais.
Le chat vit le panier par terre
Mangea le lard et laissa les panais.

---------- Moralité ----------

Mieux vaut lard que panais.

 

 

Le flotteur de la ligne se couche
Et s'enfonce lentement.
Le pêcheur tire, bien content,
Et ramène une souche.

---------- Moralité ----------

Tout flotteur est menteur.
Ne l'écoutez pas.

 

" Madame, j'ai soif et faim ! "
Dit le mendiant, tendant la main.
" Entre, dit-elle. Mange et bois,
Mais d'abord casse-moi du bois."
Il court encore.

---------- Moralité ----------

Ventre affamé n'a point d'oreilles.

Le pêcheur lance sa ligne que le vent
Rabat. Il accroche son vêtement.

---------- Moralité ----------

Tel est pris qui croyait prendre.

 

Deux hommes se battaient. Pourquoi ?
On n'en sait rien. Mais là n'est pas l'affaire.
L'un tire et manque son adversiare
Celui-ci riposte et tue le maladroit.

---------- Moralité ----------

Tira bien qui tira le dernier.

 

Les parents déjeunent d'une belle saucisse
Et es enfants de lait. Au garçon qui s'étonne
La mère dit : " Chez nous, personne,
Sauf papa, ne mangeait de saucisse ! "

---------- Moralité ----------

Hélas ! On voit que de tout temps
Les petits ont pâti des saucisses des grands.

 

" Souriez ! dit le photographe.
Bien ! C'est fait. " ...
Mais au lieu de l'Adonis qu'on attendait
On vit sur le portrait
Un faune qui grimaçait.

---------- Moralité ----------

Rien ne sert de sourire
Il faut le faire à point.

 

" Quel poison cette gamine ! "
Criaut le père de Francine.
" Ce nest rien, dit la maman.
Attends seulement dix ans ! "

---------- Moralité ----------

Petit poison deviendra grand.

 

Cet alcoolique
Buvait chaque jour quatre litre de vin.
On le désintoxique.
Et chez lui il revint.
Depuis il en boit cinq.

---------- Moralité ----------

Qui a bu boira.

 

 

Un jour
L'ennemi mina le carrefour.
Un tank survint, s'arrêta
Et sauta.

---------- Moralité ----------

Il ne faut jamais jucher les gens sur la mine.

 

Pour stimuler son intestin
Jean mangeait du miel chaque matin.

---------- Moralité ----------

Aide - toi, le miel t'aidera.

Scotland Yard, vainement,
Recherchait un garnement.
La Sûret Générale le découvrit
Dans la pègre de Paris.

---------- Moralité ----------

Deux sûretés valent mieux qu'une.

Trois rats dans ma grange,
Ça court et ça mange !
Je place une nase
Qui, la nuit, les ramasse.

---------- Moralité ----------

La nuit tous les rats sont pris.

 

La cour du 37 a 5 mètres sur trois.
Celle du 39 est immense.
Et celle du 41 un are seulement.

---------- Moralité ----------

Les cours se suivent mais ne se ressemblent pas.

 

 

Un petit rat
Vivait en paix avec mon chat.
Mais ton chat l'attrapa.

---------- Moralité ----------

A ton chat mon rat.

 

 

L'ouvrier renvoyé, de son patron se venge
En mettant le feu aux quaatre coins de la grange.
Puis ; le remords aidant, il essaie vainement
D'éteindre l'incendie attiré par le vent.

---------- Moralité ----------

Qui trop embrase mal éteint.

 

 

Le cocker lui plaisait. Il se dit :
" Je t'emmène." Et cela réussit,
Car, par chance, personne ne le vit.
Le soir même le chien le mordit.

---------- Moralité ----------

Chien mal acquis ne profite jamais.

 

 

Une vedette forte en poitrine
Bouleversait tous les coeurs,
Alors qu'une autre, plate et fine,
Cherchait en vain l'adorateur.

---------- Moralité ----------

Comme on connait les seins on les adore.

 

 

Chacun critiquait ce garçon paresseux
Qui, de ses doigts, ne faisait oeuvre utile.
Mais mui, sans se faire de bile,
Continuait ses chants et ses jeux.

---------- Moralité ----------

Rien faire et laisser dire.

 

 

A tuer un cochon le charcutier s'apprête
Quand accourt Gédéon qui crie : " Arrête ! Arrête! "

---------- Moralité ----------

Ne fais pas à la truie
ce que tu ne voudrais pas qu'on te fit.

 

J'aime Ford, Ciroën et Renault,
Mais je n'aurai jamais de Peugeot.

---------- Moralité ----------

Jamais 203.

 

Un gendarme et un agent
Arpentaient la rue de Beauvais.
Mes parents, dit le premier, étaient commerçants.
Moi, dit l'autre, je suis enfant trouvé.

---------- Moralité ----------

L'agent n'a pas d'auteurs.

 

 

La Frégate dit : je peux faire 130
Et moi, dit la Dauphine, je fais le 140.
L'Aronde dit : j'atteins le 150

---------- Moralité ----------

L'argent file vite.

 

 

Je prête à dix pour cent dit le notaire.
Et moi à quinze, dit l'homme d'affaires.
Vous devinez ce que j'ai fait.

---------- Moralité ----------

Entre deux taux, il faut choisir le moindre.

 

 

A ce malade le médecin avait dit;
Pas de pain, pas de viande, bananes seulement.
Un seul repas par jour, ce sera suffisant.
L'autre obtempéra, et, à la lettre, obéit.

---------- Moralité ----------

Il vivait de régimes et mangeait à 16 heures.